Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : aquarelle-bota-clairefelloni
  • : Le blog met en ligne des cours d'aquarelle botanique, il parle de mon activité d'animation de stages d'aquarelle botanique, de mon métier d'illustratrice-nature, de mon intérêt pour la tradition de la peinture naturaliste, les sites naturels,la flore, et la faune sauvage.
  • Contact

Recherche Sur Le Blog

Pivoines de Sourches

Pour acquérir un print numéroté et signé de mes aquarelles de Pivoine du Château de Sourches, cliquez  là 

 

Leçons en Pdf

Les clés usb: cliquez
13 mai 2018 7 13 /05 /mai /2018 16:55

En Catalogne, j’ai eu récemment la chance de bien observer et de prendre en photo trois coquelicots parmi les plus courants de la flore méditerranéenne ; j’ai pu ainsi les comparer à loisir. Dans la moitié nord de la France, on rencontre surtout le Coquelicot (Papaver rhoeas L.) et il est assez variable de taille et de couleur, souvent il n’a pas de macules noires à la base des pétales, si bien que devant un individu plutôt petit et sans macules, il faut y regarder de plus près pour s’assurer qu’on n’a pas affaire au Coquelicot douteux (Papaver dubium L.), plus rare…

En Catalogne, j’ai vu des groupements de coquelicots douteux dont celui-ci, et j’ai été frappée par la couleur beaucoup plus orangée que chez le grand coquelicot. Les pétales, un peu plus étroits ne se recouvrent pas, mais ce qui le différencie vraiment est la forme oblongue de la capsule. A noter aussi qu’au contraire du grand coquelicot aux tiges et pédoncules garnis de poils étalés, la tige est ici garnie de poils appliquées.

cliquez dessus pour les voir en grand!

cliquez dessus pour les voir en grand!

A la sortie du camping j’ai, le lendemain ensoleillé d’un jour pluvieux, pris des photos nombreuses du Coquelicot hybride ou Coquelicot hispide (Papaver hybridum L.) en pleine floraison (et ça ne dure pas longtemps !), sa couleur magnifique tire beaucoup plus sur le rose vif et les anthères des étamines sont bleues !

La touffe était très fournie en fleurs toutes fraîches, elles sont très variables en taille et parfois beaucoup plus petites, les pétales ne se recouvrent pas. La capsule est hérissée de poils raides.

 

 

 

 

Chez  le Coquelicot (P.rhoeas), les pétales plus opulents se recouvrent en partie et leur couleur est d’un rouge plus éclatant : c’est le rouge « ponceau », ce nom de couleur proche du vermillon est aussi un ancien nom usuel pour notre coquelicot. Je vous montre ici des études de l’épanouissement d’un coquelicot sarthois, quand il paraît tout froissé venant juste de laisser tomber les deux sépales caducs qui protègent son bouton. En bas figure la capsule qui est dite poricide, c’est un vrai sucrier ! Sous le couvercle rond de la boite, qu’on appelle le disque stigmatique, se forme tardivement un anneau de pores juste assez grands pour saupoudrer les fines graines noires au sol en fin de saison!

Partager cet article
Repost0

commentaires

manou 14/05/2018 09:38

Beaucoup moins de coquelicots chez moi aujourd'hui alors que je me souviens de champs entièrement rouge vu du haut de nos collines provençales...Ce qui m'amuse beaucoup ce matin c'est que moi qui m'intéresse beaucoup à la nature, je réalise que je ne sais pas quelle espèce de coquelicots poussent près de chez moi ! Merci pour cet article intéressant et votre jolie aquarelle...Une bonne journée

Claire Felloni 14/05/2018 10:28

Les deux autres coquelicots que je montre sont beaucoup moins courants, c'est P.rhoeas qui remplissait des champs comme ça je crois...Pour qu'il tienne un peu en vase, il faut brûler la base coupée de la tige dés qu'on le cueille, ça permet d'en faire une aquarelle!

Sylvie 13/05/2018 17:34

Joli article sur ces différents "papaver" et maintenant je me demande bien quel était celui de mon enfance, au sud de la Dordogne... Coquelicot "tout court", coquelicot douteux ou coquelicot hybride?
Les insecticides et herbicides nous les rendront-ils un jour aux bords de nos chemins?
Et tu n'as pas cité le P. somniferum...que seuls les herboristes, les pharmaciens et médecins dont je fais partie, connaissent, ... en principe! Mais il est plus rare dans nos campagnes... (lol!).
Bises. Sylvie

Claire Felloni 14/05/2018 10:23

Le coquelicot (P.rhoeas) est de loin le plus courant et en fait toujours le plus abondant sur un site même s'il n'est plus aussi présent qu'autrefois! Le pavot somnifère est parfois échappé de cultures; il servait pour faire aussi de l'huile d'oeillette, il me semble? Enfin, ce n'est peut-être pas tout à fait le même...