Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : aquarelle-bota-clairefelloni
  • : Le blog met en ligne des cours d'aquarelle botanique, il parle de mon activité d'animation de stages d'aquarelle botanique, de mon métier d'illustratrice-nature, de mon intérêt pour la tradition de la peinture naturaliste, les sites naturels,la flore, et la faune sauvage.
  • Contact

Recherche Sur Le Blog

Pivoines de Sourches

Pour acquérir un print numéroté et signé de mes aquarelles de Pivoine du Château de Sourches, cliquez  là 

 

Leçons en Pdf

Les clés usb: cliquez
29 avril 2018 7 29 /04 /avril /2018 19:19

Me voilà repartie sur les pivoines et une fois n’est pas coutume, ma première planche sera consacrée à une espèce botanique en fleur en ce moment au Château de Sourches. Les pivoines botaniques herbacées fleurissent plus tôt en général mais cette année un peu plus tard que d’ordinaire, ce qui fait bien mon affaire, il paraît que cette pivoine a besoin d’un hiver froid et pluvieux, elle a donc été servie et c’est peut-être pourquoi elle est bien fournie cette année dans la collection du conservatoire de la pivoine de Sourches!

 

Paeonia tenuifolia, au feuillage tout lacinié est originaire d’Europe centrale et du Caucase. Ce n’est pas une très haute espèce, la boule qu’elle forme ne dépasse pas 60 cm et les fleurs forment des coupes assez fermées d’environ 8 cm de diamètre. Les tiges sont abondamment feuillées presque jusque sous la fleur, ce qui donne l’effet d’une boule verte plumeuse piquée de corolles rouge vif, c’est charmant ! Son nom classique est Pivoine à feuilles menues, Redouté l’appelle Pivoine à feuilles linaires… mais elle est parfois nommées Pivoine Adonis ou Goutte de sang et pour qui connait cette petite plante messicole devenue très rare (l’Adonis Goutte de sang), la convergence de forme est en effet frappante… sauf que l’Adonis est bien plus petit ! 

 

Pour ma part, j’ai tenté dans mon étude sur le terrain, de prendre en note la couleur de celles de Sourches, elles sont magnifiques au soleil mais une lumière un peu plus douce convient mieux pour une représentation claire des formes aussi bien pour la corolle que pour le feuillage, qui au soleil, compliqué par les ombres portées deviendrait illisible !

Pour les aquarellistes : Dans mes essais j’utilise deux nouvelles couleurs, le rouge quinacridone de Winsor et Newton (548) et la Laque carminée de Sennelier (688) tout en commençant par le rose permanent habituel car sur le bord des pétales il existe un rose assez frais. Je reste fidèle à mon vrai cramoisi d’Alizarine (le 004 chez Winsor et Newton) car le 466, une imitation à la quinacridone, n’est pas capable de donner des tons aussi foncés en le concentrant. J’arrive à poser très localement un rouge grenat sombre en mélangeant cramoisi d’alizarine et magenta permanent (489 chez WN) et en concentrant la couleur.

Paeonia tenuifolia à Sourches

Paeonia tenuifolia à Sourches

 

 

 

 

 

 

Il y a longtemps qu’on connait Paeonia tenuifolia dans les jardins des amateurs et les gravures représentant cette pivoine ne sont pas rares, la version de Pierre-Joseph Redouté donne bien l’effet de coupe mais son feuillage me semble un peu maigre et froid en nuance car le feuillage de de Paeonia tenuifolia est d’un vert très gai.

 

 

 

 

 

 

Je vous rappelle le lien sur la Collection de pivoines du château de Sourches où très bientôt vous pourrez admirer ces beautés de visu :

http://www.chateaudesourches.com/conservatoire-de-la-pivoine/

Partager cet article
Repost0

commentaires

Elizabeth 02/05/2018 21:39

Tes pivoines sont bien plus ressemblantes que les anciennes planches!











Tes pivoines sont bien plus ressemblantes que les anciennes planches!

Claire Felloni 04/05/2018 08:40

Merci Elizabeth, il semble qu'elles soient un peu variables en couleur entre une nuance plus vermillon et celle que j'ai vu là qui est plus carminée...